résidence, Chevagny-sur-Guye

adresse : 71220, Saône-et-Loire

En illustration : textes et photos de la brochure éditée en conclusion de la résidence

Depuis une trentaine d’années le Foyer rural de Chevagny-sur-Guye organise des événements culturels de qualité grâce, entre autres, à un énorme bénévolat des habitants. Ce Village de 80 habitants est également réputé pour la chaleur de son accueil qui lui vaut un réseau très large et très diversifié de partenaires sur le territoire.
C’est ainsi que les artistes et formateurs Laurence Verrier et Christian Hanser sont tombés sous le charme des fêtes de Chevagny Nouvelles Passions où ils ont exposé plusieurs années et proposent aux habitants de devenir eux-mêmes acteurs d’une production artistique, une sorte de challenge pour la plupart d’entre eux.
Le fil conducteur est de tisser l’histoire de ce petit village grand ouvert sur l’extérieur à partir de récits en images et paroles des habitants.
Il s’agit donc d’une nouvelle manière de travailler ensemble, de prendre la parole devant les autres, de laisser parler son imaginaire et de partager le fruit de ce travail, expo photos et film, avec le large public de Chevagny Nouvelles Passions en Août 2019 puis au-delà, puisqu’il est question de faire circuler ce témoignage.
Le résultat artistique de la formation, sera susceptible d’inscrire l’histoire de ce petit village dans la grande histoire de notre territoire, de notre époque et d’inspirer à d’autres petites structures la confiance d’oser la même chose.

«Quand je découvris Chevagny sur Guye et ses habitants, je me sentis accueillie, très vite intégrée comme «faisant partie de la famille». Puis, en discutant avec chacun, je fus séduite par l’originalité des chemins de vie et ce grain de folie bien vivant.

J’ai été frappée par le fait que les mêmes mots se répétaient quand nous parlions de l’expérience collective : solidarité, respect et intégration des différences de chacun, désir de construire ensemble une identité riche et singulière, respect du paysage rural et de sa beauté, et en même temps, volonté d’y amener de la culture, de l’art, de l’échange humain.
Beaucoup ont évoqué le fait que les travaux étaient fait en commun, dans l’entraide, que si l’un d’entre eux avait un accident de vie, les autres étaient là pour lui tendre la main. La notion de fête, de repas partagés, est également primordiale.

En parallèle à ce point de vue commun, les parcours individuels sont eux étonnants et uniques. L’attachement de chaque habitant à son village est fait de détails, souvenirs, qui n’appartiennent qu’à lui.

J’ai donc décidé d’orienter le projet sur l’articulation entre l’individuel, l’intime, et le collectif, en lien avec Chevagny.
Avec cette question pour me guider : comment les parcours individuels et les aspirations personnelles influent sur le territoire et la ruralité, comment ces parcours s’interpénètrent, se tissent, pour créer une identité collective singulière.

De tous ces éléments récoltés, sont nés deux axes de travail complèmentaires:
Un scénario collectif, incluant tous les participants au projet, et évoquant de façon poétique, à la manière d’un conte, le mystère de cette alchimie du village, et des prises de vues individuelles, qui permettraient de mettre en scène un élément important pour chacun dans son lien à Chevagny sur Guye.

Le scénario collectif a été l’occasion d’une construction commune joyeuse et enthousiaste, et une façon de transcender l’histoire vécue en y ajoutant une dimension narrative et magique. L’occasion également pour moi d’amener dans l’aventure du scénario photographique un groupe de personnes très ouvertes à l’art, mais peu habituées à ce style de démarche. Finalement, «le mystère Chevagny» est toujours intact, et bien heureusement! J’espère avoir contribué à ajouter une pierre à l’édifice commun, à alimenter cette flamme créative si nécessaire à notre société! Merci à chacun pour la confiance et l’enthousiasme!» – Laurence Verrier –

le site de Laurence

Laurence sur notre site