Épisode #16 de notre série Artistes confinés. Laurence Valade, André Protche. Virginie Chapel, Clara-Alba Hinojosa, Bernadette Broussal

Durant le confinement…

En période de crise sanitaire, de la pandémie du Covid-19, la Biennale de Gentilly soutient les artistes confinés. Ils sont sans possibilité de montrer leur travail. Leurs expositions et résidences ont été annulés. Ils continuent à travailler parfois, sans atelier ou sans matériel… Il faut que les artistes restent visibles et que leurs images circulent sur les réseaux.

pourquoi faisons-nous cela ?

Chaque épisode présente 5 ou 6 artistes, certains ont participé à la Biennale, d’autres nous suivent de près.

Artistes participants

1 – Laurence Valade

Artiste confinée invitée sur ces pages du site

laurencevalade

 (Dessin à l’encre et acrylique sur papier marouflé)

Sans barrière ni contrainte, je cherche à entraîner le spectateur au cœur de ma recherche poétique et philosophique.

Avec humour et dérision, je vous propose une œuvre où se mêlent les imaginaires populaires et les mythes à mon histoire personnelle.
La signification de ces réminiscences imaginaires appartiennent à ma propre logique interne et peuvent échapper au spectateur, à moins que celui-ci ne cherche à en décrypter les symboles. Le spectateur est alors plongé dans un monde étrange qu’il s’approprie peu à peu.


Quant à la technique utilisée, l’encre de chine sur le support blanc immaculé, elle participe à un niveau supplémentaire de lecture symbolique : l’opposition-association du noir des profondeurs confronté au vertige de la blancheur, avec l’intervention en contrepoint de la couleur comme élément final.

En ces temps de confinement :

  • Qu’est-ce que j’ai envie de lire en ce moment ?
  • « Marcher jusqu’au soir » de Lydie Salvayre
  • Qu’est ce que j’ai envie d’écouter ?
  • Le chant des oiseaux du jardin
  • Ce que j’ai envie de faire ?
  • Revoir l’océan

2 – André Protche

Artiste confiné invité sur ces pages du site

Facebook

André Protche est un peintre autodidacte. Sa démarche artistique révèle une profonde révolte contre les souffrances infligées aux femmes. Ses créations parlent en général de la beauté des femmes auxquelles il rend hommage, elles expriment aussi les violences faites aux femmes contre lesquelles il s’engage.
André Protche travaille sans modèle et sans photo.

En ces temps de confinement :

  • Qu’est-ce que j’ai envie de lire en ce moment ?
  • Le violon d’Abraham
  • Qu’est ce que j’ai envie d’écouter ?
  • Classique et Jazz
  • Ce que j’ai envie de faire ?
  • Continuer de créer, le confinement m’y aide

3 – Virginie Chapel

Artiste confinée invitée sur ces pages du site

virgine.chapel

Je suis une maison qui rêve d’évasion. Le covid devient le loup. La maison, le refuge ou la prison.
Ce temps de confinement me permet la réflexion.

En ces temps de confinement :

  • Qu’est-ce que j’ai envie de lire en ce moment ?
  • Moby Dick
  • Qu’est ce que j’ai envie d’écouter ?
  • Du dépaysement comme Baba Zula
  • Ce que j’ai envie de faire ?
  • Prendre le temps

4 – Clara-Alba Hinojosa

Artiste confinée invitée sur ces pages du site

bonjouralba.com

En ces temps de confinement :

  • Qu’est-ce que j’ai envie de lire en ce moment ?
  • Just Kids – Patti Smith
  • Qu’est ce que j’ai envie d’écouter ?
  • Bob Dylan
  • Un film ? J’ai envie de voir/revoir :
  • Shaun le Mouton
  • Ce que j’ai envie de faire ?
  • Que l’éternité c’est long, surtout vers la fin.

5 – Bernadette Broussal

Artiste confinée invitée sur ces pages du site

bernadettebroussal.com/

Dans ma démarche, je souhaite interpeller les regards hypnotisés par la lumière des écrans, nos regards contemporains.
Face au pacte dantesque « une image contre l’assurance d’avoir tout vu, tout su, tout connu », mes œuvres invitent à la contemplation.
Travaillant depuis plusieurs années sur disparition-apparition, je développe depuis 2 ans une série intitulée « capture de nuage ».
Mes œuvres demandent à ceux qui veulent les voir, de prendre du temps, de laisser flotter son regard sur l’image apparaissante, attendre l’inspiration d’une forme.
En volume et pourtant immatérielles, ces œuvres sont à la fois aussi légères que nos vies ballottées d’un appel d’air à l’autre, et porteuses de la poésie qu’on implore dans les mantras d’aujourd’hui : (volatile !?) ambition, (insouciante !?) liberté, (impudique !?) audace.

En ces temps de confinement :

  • Qu’est-ce que j’ai envie de lire en ce moment ?
  • « Vert, histoire d’une couleur » de Michel Pastoureau. Nature, espérance de l’amour, changement… sont les valeurs que la société a mise au fil du temps dans cette couleur.
  • Ce que j’ai envie de faire ?
  • Revoir mes amis !